Votre avenir notre priorité

10 métiers de l’informatique qui recrutent

Le domaine de l’informatique ne cesse d’attirer de nouveaux profils bien décidés à profiter de son insatiable dynamisme. Des métiers passionnants vous attendent en rejoignant ce secteur d’activité qui ne connait pas la crise. Découvrez 10 professions particulièrement convoitées par les entreprises

Le secteur informatique englobe de nombreux métiers qui embauchent chaque année de nouveaux arrivants sur le marché du travail. La formation initiale comme la formation continue offrent de multiples débouchés aux candidats d’horizon divers venus se frotter aux technologies de l’information. Etudiants, demandeurs d’emploi et salariés en reconversion se rejoignent sur ce point : ce ne sont pas les postes à pourvoir qui font défaut lorsque l’on se spécialise dans une branche précise de l’informatique. Découvrez 10 métiers de l’informatique qui se démarquent encore plus du lot pour une insertion ou une reconversion professionnelle réussie dans ce domaine !

1. Technicien d’assistance informatique

Le technicien d’assistance informatique (ou technicien help-desk) gère un parc informatique et, par conséquent, est garant du bon fonctionnement des systèmes d’information d’une entreprise. Sur place ou à distance, il diagnostique, dépanne, entretient et sécurise le réseau et le matériel informatique des salariés. De l’imprimante en panne à la suspicion d’une attaque informatique en passant par la mise à jour des logiciels bureautiques, le technicien d’assistance informatique veille à ce que chaque personne puisse disposer d’un poste de travail optimal.

Le métier de technicien de maintenance informatique nécessite une excellente maîtrise des outils informatiques mais également un bon sens de l’organisation et de la réactivité  pour pouvoir faire face rapidement aux incidents. De solides compétences relationnelles sont aussi requises : patience, pédagogie et bonne humeur sont de rigueur pour pouvoir répondre aux différents problèmes et besoins des utilisateurs, pas toujours au fait des bonnes pratiques de l’informatique (notamment en matière de sécurité informatique ).

2. Développeur informatique

Le développeur informatique conçoit des solutions informatiques en se basant sur un cahier des charges établi par le client et un chef de projet. Ces projets informatiques sont majoritairement des logiciels ou des applications qui prendront vie grâce à l’utilisation de langages informatiques adaptés (Java, C++, Python, C#). Le choix des langages de programmation utilisés dépendra d’une part des compétences techniques du développeur informatique mais aussi et surtout du type de projet à effectuer. Les recruteurs peuvent autant s’intéresser à des développeurs ayant décidé de se spécialiser dans un langage informatique qu’à des profils plus généralistes qu’on pourrait qualifier de couteau-suisse.

Un développeur sera, de toute façon, souvent évalué sur sa capacité à apprendre, sa curiosité, et son esprit logique : les tests pratiques sont fréquents en phase de recrutement. Généralement en position de force sur le marché du travail, le développeur sera néanmoins de plus en plus jugé sur ses qualités relationnelles et sa capacité à s’intégrer au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Mais cette aptitude ne concerne pas uniquement les collègues de travail et la hiérarchie et, comme tout développeur ou programmeur informatique, ce métier peut aussi induire un contact plus ou moins régulier avec les clients, encore plus si l’on est développeur freelance !

3. Développeur mobile

Peu de suspense ici, le développeur mobile conçoit bel et bien des applications mobiles ou des sites web majoritairement destinés à une audience naviguant sur son téléphone portable. Et les internautes sont de plus en plus nombreux à utiliser leur smartphone que cela soit pour naviguer sur le web ou avoir recours à la dernière application à la mode. Et si c’était vous qui la conceviez ? De l’application de rencontre en passant par celle permettant de reconnaître l’espèce d’un oiseau à son chant ou encore par celle permettant de simuler un appel pour se défaire d’une soirée ennuyeuse, il existe encore d’innombrables applications (professionnelles ou non) à inventer pour satisfaire des utilisateurs toujours en quête de nouveautés et de fonctionnalités qui pourront faciliter leur travail ou pimenter leur vie de tous les jours.

A l’instar du développeur informatique, le développeur d’applications mobiles code dans les langages de programmation les plus pertinents au regard du projet à réaliser et peut assurer la partie maintenance (corrections des bugs) ainsi que l’optimisation des solutions conçues par ses soins. Deux principales spécialisations s’offrent aux personnes souhaitant se spécialiser dans cette branche : développeur iOS et développeur Android.

4. Intégrateur web ou développeur web

Il est compliqué de chiffrer le nombre exact de sites internet peuplant la Toile mais il est probable qu’on s’approche des 2 milliards dans un futur proche. Autant de sites à mettre à jour ou à supprimer pour en créer de nouveaux et proposer des expériences et des interfaces plus en phase avec les standards du web actuels. Le développeur web ou intégrateur web a pour principale mission de créer un site internet (ou d’assurer une refonte d’un site existant) à partir d’un cahier des charges retraçant les différents besoins du client. Les langages web comme le HTML, le CSS et le JavaScript n’ont aucun secret pour lui ! Mais s’il se spécialise dans le développement back-end, il pourra travailler sur la partie invisible aux internautes, (tout ce qui touche à la gestion de base de données en particulier),  il devra également maîtriser des langages tels que le PHP ou le SQL. Un développeur full-stack sera apte à travailler à la fois sur la partie visible d’un site (le rôle du développeur front-end) et sa partie cachée (la mission du développeur back-end). Autant dire que cette perle rare s’attire toutes les faveurs des recruteurs !

5. Chargé de CRM

Autre métier clé de la transformation digitale des entreprises, le chargé de CRM rencontre actuellement un vif succès dans de nombreux services et secteurs d’activité. Son rôle consiste à prendre en main un logiciel CRM (Customer RelationShip Management) afin de gérer la relation client au quotidien et de s’assurer de leur satisfaction et de leur fidélisation. Doté d’une excellente maîtrise de l’outil informatique, le chargé de CRM aime piloter des projets et possède à la fois des connaissances poussées en marketing et des compétences commerciales. Curiosité, force de proposition et veille technologique seront autant d’atouts pour réussir dans ce métier. Des aptitudes relationnelles seront également indispensables que cela soit pour une meilleure gestion de la relation client ou pour favoriser la cohésion d’équipe dans le cadre d’un projet commun.

6. Ingénieur en cybersécurité

La cybercriminalité ne prend pas de vacances et les besoins en recrutement se font plus que jamais sentir à l’heure où les attaques informatiques font perdre chaque année des milliards d’euro aux entreprises du monde entier. L’ingénieur en cybersécurité a pour principale mission de sécuriser les données ainsi que l’ensemble du réseau informatique d’une entreprise en vue de prévenir et minimiser les risques de cyberattaques. Chaque point d’entrée doit faire le fruit d’une vigilance particulière et l’ingénieur en cybersécurité doit se préparer au pire pour pouvoir anticiper les actions à mettre en place si une attaque informatique survenait. Son rôle est aussi de faire un travail de pédagogie en sensibilisant les utilisateurs aux principaux risques informatiques et en rappelant que le meilleur rempart contre la criminalité est l’humain bien avant la machine. A noter que le DPO (Data Protection Officer) vient compléter les missions de l’ingénieur en cybersécurité. Ce dernier est responsable de la sécurisation et de la protection des données d’une entreprise. Une fonction qui s’est principalement développée lors de la mise en place du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données), le 25 mai 2018.

7. Data analyst

Le data analyst, ou analyste des données, est chargé de trier, manipuler et analyser des données massives (Big Data) en vue d’aider les entreprises à la prise de décision marketing ou commerciale généralement. Là encore, les opportunités d’embauche sont nombreuses pour ceux qui arrivent à faire parler les chiffres afin de les transformer en précieuses informations, tout ceci dans l’objectif final de contribuer activement au développement du chiffre d’affaires d’une entreprise. Les compétences du data analyst sont multiples : les mathématiques et les statistiques sont des univers dans lesquels il se sent à l’aise mais il doit aussi maîtriser certains langages de programmation et être toujours prêt à renouveler ses connaissances. Ses qualités relationnelles l’aideront à échanger et vulgariser l’information à tout professionnel pouvant tirer des enseignements de ses rapports et résultats. Doté d’un esprit d’analyse hors-pair, le data analyst doit également maîtriser l’anglais aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

8. Chargé en référencement naturel

Le chargé en référencement naturel est un expert SEO (Search Engine Optimization) dont les actions visent à améliorer le positionnement des sites internet sur les moteurs de recherche. Les enjeux financiers d’un mauvais référencement sont dramatiques : un site web est souvent considéré comme invisible s’il n’apparaît pas sur la première page d’un moteur de recherche sur des mots-clés stratégiques. La tâche du chargé de référencement naturel va être de rendre à un site internet toute la visibilité qu’il mérite afin de le faire gagner en popularité, en notoriété et surtout en trafic. Les professionnels à la tête d’un site e-commerce savent pertinemment l’importance d’être bien positionné sur des requêtes liées à leur thématique. Mais c’est globalement l’ensemble de la communauté web qui commence progressivement à prendre conscience du pouvoir du SEO pour accroître son chiffre d’affaires. Les diplômes et certifications sont encore peu développés, et il vous faudra généralement suivre un cursus dans le domaine du marketing digital pour profiter de cours dédiés au SEO. Toutefois, de nombreuses courtes formations de référencement naturel permettent d’apprendre les bases du SEO en très peu de temps. L’occasion de susciter des vocations pour ce métier qu’exercent aujourd’hui des profils venus d’horizon divers

9. Chef de projet informatique

Le chef de projet informatique pilote, coordonne et supervise la gestion d’un projet informatique en s’assurant du respect du budget, des délais, et du cahier des charges. Garant de la qualité du produit final (et donc de la satisfaction client), il peut aussi être, dans certaines organisations, l’interlocuteur privilégié des clients tout au long des différentes étapes de conception du projet (création d’un logiciel métier, site internet, espace intranet, etc.). S’il est reconnu pour ses compétences techniques qui lui permettent d’échanger avec les différentes équipes informatiques et de comprendre leurs problématiques, il est également doté de réelles aptitudes relationnelles qui lui seront utiles pour animer et motiver une équipe autour d’un projet informatique commun. Ce poste de manager et de responsable d’équipe est rarement confié à une personne peu expérimentée, fraîchement sortie d’études (niveau bac+5 recommandé). Il faudra donc généralement gravir progressivement les échelons et faire vos preuves sur le terrain avant de pouvoir exercer la profession de chef de projet web ou informatique.

10. Administrateur systèmes et réseaux

L’administrateur systèmes et réseaux est le gardien d’un parc informatique et gère au quotidien l’architecture informatique d’une entreprise. Il est spécialisé dans tout ce qui touche au réseau, aux systèmes d’exploitation et au stockage de données dans le Cloud notamment.

Jeune mais sans formation? Keyrium est là pour vous avec ces formations 100% gratuites

Avec une multitude de formation pour vous aidez à progresser dans le monde du web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *